Défiscalisation, ou comment réduire la facture

Le secteur de l'immobilier a toujours été un enjeu économique des différents gouvernements. Construire de nouveaux logements, doper un secteur d'activités, orienter l'épargne des français vers des investissements en France... autant de raisons qui ont poussé et poussent les gouvernants à inciter les particuliers à investir fortement dans le secteur immobilier. L'une des armes incitatifs préférées est sans nul doute la défiscalisation. Elle consiste à réduire son imposition en échange d'un investissement immobilier précis.

Les investisseurs s'orientant vers les placements immobiliers ne font pas partis des ménages pauvres, ou encore des ménages non imposables. Ils font plutôt partis de la classe moyenne et ont une imposition sur les revenus non négligeable. Réduire leur impôt pour qu'ils investissent sur le secteur immobilier est donc une mesure incitative forte. Mais tous les investissements ne bénéficient pas de ces défiscalisations. Investir sur un appartement ancien dans Paris non rénové et loué au prix du marché, n'amènera aucune réduction sur vos impôts. Au contraire, acquérir un appartement neuf dans le but de le louer à un tarif inférieur au marché sera fiscalement favorisé. Il en est de même pour certains investissements immobiliers dans les Dom Tom. Il va donc falloir vous plonger dans les arcanes des différentes mesures incitatives. Un projet peut perdre toute rentabilité si vous n'obtenez pas la défiscalisation désirée.

Les acquisitions immobilières ne sont pas les seules opérations à être aidées par le gouvernement dans le domaine de l'immobilier. Ainsi la rénovation thermique des bâtiments fait l'objet de nombreuses aides depuis le Grenelle de l'Environnement. Ces aides, bien que ne développant pas réellement le nombre de logements mis à disposition sur le marché, diminuent sensiblement le coût d'entretien des locaux et par extension augmentent le pouvoir d'achats de leurs occupants. De plus, la rénovation d'un bien immobilier se traduit mécaniquement par une hausse du chiffre d'affaires des entreprises du bâtiment. Ces emplois sont non délocalisables et donc recherchés par les gouvernements.

Mais la défiscalisation n'est pas une opération systématiquement gagnante. Certains particuliers se sont brulés les ailes à confier leur épargne à des revendeurs peu scrupuleux de solutions clés en main. Ces derniers apportaient le bien, le locataire et même montaient le dossier de défiscalisation. L'investisseur se devait juste d'apporter les fonds, à crédit le plus souvent. Mais la localisation de certains biens a entraîné une non location de ces derniers. Les investisseurs se sont donc retrouvés avec un crédit, un bien non loué et pour certains, une obligation de rembourser les impôts non versés car les conditions de la défiscalisation n'étaient plus réunies. En effet, pour bénéficier de certaines défiscalisations, le bien doit être loué. De plus, les promoteurs ont rapidement flairé le bon filon et ont accru le prix de vente de ces solutions clés en main. Ainsi, une grande part de la défiscalisation disparaissait en réalité dans le prix d'acquisition, trop élevé par rapport au bien.

La défiscalisation est un outil qui orientera sans aucun doute votre placement. Mais il ne faut pas croire que la défiscalisation transformera un canard boiteux en formidable placement. Un appartement mal placé dans un environnement local peu favorable n'apportera jamais la rentabilité espérée. Investir c'est bien. Louer le bien acquis, c'est mieux.

Commencez la visite